Cercle ornithologique de Fribourg
Accueil
Le Cercle ornithologique de Fribourg
Activités
Etude et protection
 - 
Cours d'ornithologie 2018
 - 
Station de baguage de Payerne
 - 
Suivi de la migration à la Berra
 - 
Recensement des oiseaux d'eau
 - 
Protection du Martinet alpin
 - 
Protection de la Sterne pierregarin
 - 
Protection de l'Hirondelle de fenêtre
La revue
Groupe des jeunes
Téléchargements et publications
Contact
Galeries et Liens
Protection de la Sterne pierregarin

La Sterne pierregarin (Sterna hirundo) ressemble à une petite mouette ;  sa queue fortement échancrée, ailes effilées, bec et pattes rouges, elle porte une calotte noire du front à la nuque.Contrairement aux mouettes et goélands, la sterne ne marche guère et ne se pose pas volontiers sur l'eau. Elle vole longuement au-dessus des flots, la tête penchée vers le bas pour repérer les petits poissons ou les insectes proches de la surface, et n'hésite pas à plonger de plusieurs mètres pour capturer la proie repérée.

La Sterne passe l'hiver le long des côtes ouest de l'Afrique et arrive en Europe centrale à la fin avril pour se reproduire. Les Sternes pierregarins nichent en colonie. Deux semaines après leur arrivée,  le couple se forme ; les parades ont lieu, les poursuites et les offrandes de petits poissons se succèdent. Deux à trois oeufs sont pondus parmi les galets ou le gravier et l'incubation, assurée surtout par la femelle, débute dès la ponte du premier oeuf et dure 20 à 22 jours. Le mâle s'occupe du ravitaillement de sa compagne. Les poussins, s'immobilisent et s'aplatissent à l'alarme de leur parents; la coloration de leur duvet leur permet de passer inaperçus. L'envol des jeunes a lieu 30 jours après l'éclosion.

3 à 4 couples de Sterne pierregarin nichaient encore sur le cours sauvage de la Sarine au début du XXème siècle, dans la région de Bösingen. Puis la disparition des bancs de graviers et de galets sonnèrent le glas de cette dernière colonie en situation naturelle…

La Sterne pierregarin nichait à l’origine sur les bancs de sables ou de galets le long des grandes rivières et au  bord des lacs. Suite à la correction des cours d'eau, à la construction de barrages et à d'autres "assainissements" du régime des eaux, toutes les stations naturelles ont disparues. Les sites artificiels (plateformes, radeaux, îlots aménagés) constituent les seuls lieux de nidification pour la Sterne pierregarin en Suisse. La population helvétique s'élève à l’heure actuelle à quelque 700 couples.

Radeau à Sternes sur le lac de la Gruyère

Les premières observations de l'espèce au lac de la Gruyère remontent à 1973, année où 3 sternes ont été vues le 27 mai près de Rossens. Après cette date, l'espèce a régulièrement été observée et a tenté de nicher à plusieurs reprises. Pendant de nombreuses années, tout le processus de nidification se déroulait normalement (entre 10 et 15 couples les meilleures années). Le seul problème était alors l'absence de sites favorables pour la ponte des oeufs et l'élevage de jeunes. Après 8 années de démarches administratives, plusieurs mises à l'enquête et oppositions, séances d'information, une plateforme a été installée en 1995 sur le Lac de la Gruyère.

Ce radeau est situé sur la commune d'Avry-devant-Pont, au lieu-dit “Le Vieux-Châtel » et a été installé le 31 mars 1995. Il mesure 4m x 5m et son armature en aluminium est posée sur 24 flotteurs en PVC remplis de mousse polyuréthane sans CFC. Le plancher est en bois plein autoclavé. Des chicanes en bois ont été installées sur le pourtour complet du radeau dans le but de remplacer les cachettes naturelles. Un treillis métallique de 50 cm de hauteur a été fixé sur le pourtour complet du radeau. Son but premier est d'empêcher l'envol prématuré des jeunes sternes mais il peut aussi, dans une certaine mesure, les protéger des prédateurs ailés.

Une année après l’installation de ce radeau, en 1996, l’aménagement était repéré par les oiseaux. Un couple s'y installa et donna naissance, dans la deuxième semaine de juillet, à 3 petites sternes. Pendant la période d'élevage, une de celles-ci, très certainement la plus jeune, périt.  Deux jeunes sternes étaient encore visibles le 11 août aux abords du radeau.

La persévérance du COF a été payante puisque la Sterne pierregarin s'est à nouveau reproduite dans le canton de Fribourg après 92 ans d'absence. De surcroît, il s'agit du site de nidification le plus élevé de Suisse. Depuis un couple s’y reproduit chaque année. Nous espérons que le radeau accueille d’autres couples.

Plate-forme à Sternes sur le lac de Morat

Suite à l’installation du radeau au lac de la Gruyère en 1995, l’idée d’installer une plate-forme dans le Chablais de Sugiez (Commune de Galmiz) avait mûri et décision fut prise d’engager un montant pour procéder à sa réalisation.

Entre-temps, et grâce à l’entremise de Pro Natura Fribourg, l’ EXPO 02 s’était engagée pour des mesures de compensations écologiques ce qui a permis le financement intégral de la plate-forme.

L’endroit choisi est particulièrement approprié ; il se trouve à proximité de la réserve ornithologique du Chablais de Sugiez, à l’embouchure du Canal de la Broye et devrait servir de trait d’union entre la colonie de Sternes de Salavaux, située à l’autre extrémité du lac de Morat et celle du Fanel, à l’autre bout du Canal de la Broye, sur le Lac de Neuchâtel.

La plate-forme mesure  4 x 5 m et pèse 5,5 tonnes, gravier inclus. Elle a été installé le 21 janvier 2004, et est constitué d’une charpente en fer galvanisé, le plancher et les bordures sont en chêne. Les travaux de finitions, tels que la pose de filets et l’installation de chicanes ont été effectués le 20 mars 2004. Des panneaux de signalisations ont été installés demandant aux utilisateurs du lac de respecter ce lieu de nidification.

Dès son installation la plate-forme a été rapidement repérée par les sternes et les premières nidifications ont eu lieu en 2004 avec 3 jeunes à l’envol. En 2005, les nidifications ont échoué car des plaisanciers s’étaient arrimés à la plate-forme et y ont même laissé déambuler leur chien malgré les panneaux d’information. Depuis les panneaux d’information ont été complétés en 2006 par des bouées jaunes interdisant toute navigation ; dès ce moment la colonie a  prospéré. Elle compte à l’heure actuelle entre 25 et 45 couples.

Deuxième plate-forme à Sternes sur le lac de Morat

Dès 2013, les Mouettes rieuses se sont installées en colonie mixte avec les Sternes pierregarins ; nous avons dès lors envisagé la pose d’une seconde plate-forme afin d’augmenter la surface de nidification et de favoriser les deux espèces.

La nidification de la Mouette rieuse sur cette plate-forme en 2013 constitue un événement historique au niveau de l’avifaune fribourgeoise ; il s’agit en fait de la première preuve de reproduction de cet oiseau pour le canton de Fribourg. Rappelons que la Mouette rieuse est présente toute l’année mais niche que localement. La population helvétique s'élève (chiffres 2012) à quelque 1000 couples.

La nouvelle plate-forme de 5x5 mètres a été construite avec une charpente et un plancher en fer galvanisé, du gravier posé sur une natte synthétique recouvre le sol. Elle a été installée en mars 2015 et a reçu ensuite quelques aménagements notamment l’installation de chicanes pour la protection des jeunes, elle était fonctionnelle dès le mois d’avril. Les Mouettes l’on tout de suite occupée suivies de peu par les sternes qui arrivent plus tard dans la saison. L’inauguration officielle a eu lieu le 25 juin 2015.

 

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.lecof.ch/userfiles/sterne/plateforme.png

 

Rapports de suivi:

Suivi de la population de la Sterne pierregarin (Sterna hirundo) au lac de la Gruyère et au Chablais de Sugiez (Lac de Morat) en 2015

Suivi de la population de la Sterne pierregarin (Sterna hirundo) au lac de la Gruyère et au Chablais de Sugiez (Lac de Morat) en 2016

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018